Archives par mot-clé : Occitanie

Occitanie : les lignes fermées au service voyageurs mais non déclassées

Voici, pour la région Occitanie, les lignes non déclassées pouvant être rouvertes au trafic voyageurs et ainsi servir d’axes structurants à des dessertes plus fines de type autocars ou services à la demande. Certaines ont un vrai potentiel !

En dessous, on trouvera une présentation de chaque ligne concernée ainsi que des éléments sur la population desservie directement sans présumer des apports de lignes d’autocars ou de services à la demande en rabattement.

La réouverture est envisagée/étudiée par la Région Occitanie pour cinq lignes :

  • Nîmes – Pont St Esprit avec desserte d’Avignon (décembre 2021)
  • Montéjeau – Luchon
  • Limoux – Quillan
  • Alès – Bessèges
  • Rodez – Sévérac

#urgenceclimatique #onlesrouvre

Occitanie : les lignes fermées au service voyageurs mais non déclassées

Les lignes concernées (classées par département)

Ariège

Aucune ligne concernée

Aude

11-1 Limoux – Quillan (28,3 km)
Trafic voyageur suspendu en 2017. Service marchandise arrêté en 2017.
Une réouverture est souhaitée par la Région Occitanie, le montage financier ne semble pas être concrétisé.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Limoux : 10 112 h
  • Alet les Bains : 390 h
  • Gare de Couiza – Montazels : Couiza 1 115 h et Montazels 557 h
  • Espéraza : 1 800 h
  • Campagne : 592 h
  • Quillan : 3 238 h

11-2 Castelnaudary – Revel Sorèze (25,9 km)
Trafic voyageur supprimé en 1939. Service marchandise arrêté en 2013. La section Saint-Félix-Lauragais – Revel-Sorèze a été fermée administrativement en 2015

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Castelnaudary : 11 951 h
  • Soupex : 241 h
  • St Félix : 1 270 h
  • Gare de Revel Sorèze : Revel 9 610 h et Sorèze 2 869 h

11-3 Narbonne – Bize (20,6 km)
Trafic voyageur supprimé en 1939. Service marchandise arrêté en 2010 de Mirepeisset à Bize et en 2015 de Malvési à Mirepeisset.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Narbonne : 55 375 h
  • Moussan : 1 998 h
  • Sallèles d’Aude : 2 973 h
  • Gare de Mirepeisset – Argeliers : Mirepeisset 763 h et Argeliers 2 165 h
  • Cabezac
  • Bize : 1 205 h

Aveyron

12-1 Rodez – Sévérac le Château (44,7 km)
Trafic voyageur supprimé en 2017. Service marchandise arrêté en 1989. Cette ligne est la jonction Nord entre l’Est (Languedoc Roussillon) et l’Ouest (Midi Pyrénées) de la Région Occitanie. Sans elle, le seul trait d’union ferroviaire est la ligne Toulouse – Sète bien au Sud. Elle est la liaison entre les deux plus grandes villes du département Rodez et Millau.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Rodez : 24 319 h
  • Canabols : 1 495 h
  • Gages : 1 662 h
  • Bertholène : 1 050 h
  • Laissac : 1 644 h
  • Gaillac d’Aveyron : 313 h
  • Recoulès : 516 h
  • Sévérac : 4 091 h
  • Millau : 22 002 h

Gard

30-1 Le Teil – Nîmes et raccordement Avignon (119,3 + 4,8 km dont 86,1 + 2,4 km en Occitanie)
Ligne à cheval sur les régions Occitanie, Auvergne Rhône Alpes et Provence Alpes Côte d’Azur.
Double voie électrifiée. Trafic voyageur supprimé en 1973. Ouvert à la desserte marchandise. Utilisée en service voyageur, en cas de détournement de la Rive Gauche du Rhône jusqu’à Avignon.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Le Teil (AURA) : 8 796 h
  • Viviers sur Rhône (AURA) : 3 710 h
  • St Montant (AURA) : 1 885 h
  • Bourg St Andéol (AURA) : 7 167 h
  • Gare de St Just – St Marcel : St Just d’Ardèche (AURA) : 1 683 et St Marcel d’Ardèche 2 381 h
  • Pont St Esprit : 10 397 h
  • Vénéjan : 1 265 h
  • Bagnols sur Cèze : 18 072 h
  • Gare d’Orsan – Chusclant : Orsan 1 166 h et Chusclan 967 h
  • L’Ardoise : 6 316 h
  • Gare de St Geniès – Montfaucon : St Geniès de Comolas 1 983 h et Montfaucon 1 507 h
  • Gare de Roquemaure – Tavel : Roquemaure 5 520 h et Tavel 1 994 h
  • Sauveterre : 2 051 h
  • Pujaut : 4 028 h
  • Villeneuve les Avignon : 11 769 h
  • Avignon (PACA) : 91 729 h
  • Aramon : 4 224 h
  • Théziers : 1 045 h
  • Remoulins : 2 259 h
  • Sernhac village : 1 748 h
  • Lédenon : 1 590 h
  • Gare de St Gervasy – Bezouce : St Gervasy 1 949 h et Bezouce 2 293 h
  • Marguerittes : 8 635 h
  • Grezan
  • Nîmes : 149 633 h

30-2 Remoulins – Meynes (7,9 km)
Trafic voyageur suspendu en 1938. Service marchandise arrêté en 1993.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Remoulins : 2 259 h
  • Sernhac : 1 748 h
  • Gare de Meynes – Montfrin : 2 479 h et Montfrin 3 176 h

30-3 Remoulins – Pont du Gard – Vers (8 km)
Trafic voyageur suspendu en 1938. Service marchandise en cours.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Remoulins : 2 259 h
  • Pont du Gard : site touristique
  • Gare de Vers – Collias : Vers 1 822 h et Collias 1 073 h

30-4 Alès – Bessèges (30,7 km)
Trafic voyageur suspendu en 2012. Service marchandise arrêté en 1990 de Bessèges à Salindres, en service de Salindres à Alès.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Alès : 40 802 h
  • Salindres : 3 518 h
  • Gare de St Julien – Les Fumades : St julien 712 h et Allègres les Fumades 928 h
  • St Ambroix : 3 257 h
  • Molières sur Cèze : 1 228 h
  • Gammal
  • Robiac : 833 h
  • Bessèges : 2 838 h

30-5 (Aimargues -) Le Cailar – Arles Trinquetaille (24,5 km dont 11,1 en Occitanie)
Trafic voyageur supprimé en 1938. Service marchandise arrêté en 2005 de Trinquetaille à St Gilles et en 2008 de St Gilles au Cailar. Ligne à cheval sur les régions Provence Alpes Côte d’Azur et Occitane.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Aimargues : 5 682 h
  • Le Cailar : 2 410 h
  • St Gilles : 13 787 h
  • Arles (PACA) : 51 031 h

30-6 Anduze – St Jean du Gard (13,2 km)
Trafic voyageur supprimé en 1940. Service marchandise arrêté en 1971. Bien que déclassée, la ligne est exploitée par un chemin de fer touristique : Train à vapeur des Cévennes.

Haute Garonne

31-1 Montréjeau – Luchon (35,4 km)
Trafic voyageur supprimé en 2014. Service marchandise arrêté en 1978 de Marignac à Luchon et en 2003 de Montréjeau à Marignac.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Gare de Montréjeau – Gourdan-Polignan : Montréjeau 2 763 h et Gourdan-Polignan 1 203 h
  • Gare de Labroquère – St Bertrand : Labroquère 318 h et St Bertrand de Cominges 242 h
  • Gare de Loures – Barbazan : Loures 632 h et Barbazan 492 h
  • Galié : 79 h
  • Gare de Saléchan – Siradan : Saléchan 263 h et Siradan 282 h
  • Fronsac : 205 h
  • Gare de Marignac – St Béat : Marignac 488 h et St Béat 382 h
  • Arlos : 100 h
  • Lège : 40 h
  • Cier de Luchon : 243 h
  • Antignac : 107 h
  • Luchon : 2 293 h dessert Luchon SuperBagnères

Gers

32-1 Auch – Agen (64 km dont 51 km en Occitanie)
Trafic voyageur supprimé en 1970. Service marchandise arrêté en 2015 de Ste Christie à Auch et en 2016 de Bon Encontre à Ste Christie. Ligne à cheval sur les régions Occitane et Nouvelle Aquitaine.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Auch : 22 200 h
  • Rambert Preignan : 1 263 h
  • Ste Christie : 546 h
  • Montestruc sur Gers : 700 h
  • Fleurance : 5 982 h
  • Lectoure : 3 665 h
  • Castex Lectourois : 82 h
  • Astaffort (NA) : 2 044 h
  • Goulens (NA)
  • Layrac (NA) : 3 635 h
  • Bon Encontre (NA) : 6 182 h
  • Agen (NA) : 33 012 h

32-2 Eauze – Riscle (- Tarbes) (41,7 km)
Trafic voyageur supprimé en 1962. Service marchandise arrêté en 2007 d’Eauze à Nogaro et en 2009 de Nogaro à Riscle.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Eauze : 3 942 h
  • Gaillon
  • Manciet : 807 h
  • Nogaro : 2 012 h
  • Sorbets : 227 h
  • Fustérouau : 135 h
  • Termes d’Armagnac : 190 h
  • Riscle : 1 831 h

32-3 Condom – Port Ste Marie (- Agen) (39,2 km dont 5 km en Occitanie).
Trafic voyageur supprimé en 1962. Service marchandise arrêté en 2009. Ligne à cheval sur les régions Occitane et Nouvelle Aquitaine.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Condom : 6 508 h
  • Larrouzé
  • Moncrabeau (NA) : 738 h
  • Lasserre : 82 h
  • Labarthe
  • Nérac : 6 849 h
  • Lavardac : 2 267 h
  • Vianne : 1 009 h
  • Feugarolles : 1 001 h
  • Port Ste Marie : 1 889 h
  • Agen : 33 012 h

Hérault

34-1 Vias – Lézignan (23,6 km)
Trafic voyageur supprimé en 1957. Service marchandise arrêté en 2008.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Vias : 5 735 h
  • Bessan : 5 119 h
  • Florensac : 5 051 h
  • St Thibéry : 2 740 h
  • Pézenas : 8 148 h
  • Lézignan – La Cède : 1 556 h

34-2 Sète – Balaruc (4,8 km)
Trafic voyageur supprimé en 1937. Service marchandise arrêté dans les années 1990.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Sète : 43 686 h
  • Balaruc : 6 867 h

34-3 Colombiers – Cazouls les Béziers (-Béziers) (11 km)
Trafic voyageur supprimé en 1935 de Colombiers à Maureilhan et en 1954 de Maureilhan à Cazouls. Service marchandise arrêté en 2017 de Maureilhan à Cazouls, en fonctionnement de Colombiers à Maureilhan.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Béziers : 77 599 h
  • Colombiers : 2 584 h
  • Maureilhan : 2 177 h
  • Cazouls les Béziers : 5 023 h

34-4 Colombiers – Capestang (8,3 km)
Trafic voyageur supprimé en 1937. Service marchandise arrêté en 1987.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Béziers : 77 599 h
  • Colombiers : 2 584 h
  • Capestang : 3 273 h

34-5 Montpellier – Vendargues (3,1 km)
Trafic voyageur supprimé en 1970. Service marchandise arrêté dans les années 2000.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Montpellier : 290 053 h
  • Castelnau le Lez : 21 838 h
  • Les Mazes – Le Crès : 1 595 h
  • Vendargues : 6 287 h

Lot

46-1 St Denis près Martel – Martel (6,5 km)
Trafic voyageur supprimé en 1980. Service marchandise arrêté en 1980. Bien que déclassée, la ligne est exploitée par un chemin de fer touristique : Chemin de fer touristique du Haut Quercy.

Lozère

48-1 (Clermont Fd -) Neussargues – St Chély d’Apcher (- Millau – Béziers) (55,7 km dont 10,6 km en Occitanie)
Trafic voyageur suspendu en 2021 pour travaux (fin annoncée novembre 2021). Service marchandise suspendu en 2021 pour travaux (fin annoncée novembre 2021). Ligne à cheval sur les régions Occitanie et Auvergne Rhône Alpes. Ligne parcourue, en temps normal, par l’InterCité Aubrac, Clermont Ferrand – Béziers

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Neussargues (AURA) : 1 811 h
  • Talizat (AURA) : 589 h
  • Andelat (AURA) : 469 h
  • St Flour (AURA) : 6 365 h 
  • Ruynes en Margeride (AURA) : 711 h
  • Garabit (AURA)
  • Loubaresse (AURA) : 402 h
  • Arcomie : 989 h
  • St Chély d’Apcher : 4 183 h 

Hautes Pyrénées

65-1 Tarbes – Aire sur l’Adour (- Mont de Marsan) (66,4 km dont 65,5 km en Occitanie)
Trafic voyageur supprimé en 1970. Service marchandise arrêté en 2011 de Tarbes à Riscle et en 2014 de Riscle à Aire sur l’Adour. Cette ligne est une ligne de maillage permettant une relation plus courte entre Tarbes – Mont de Marsan – Bordeaux.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Tarbes : 42 426 h
  • Gare de Bazet – Oursbelille : Bazet 1 786 h et Oursbelille 1 192 h
  • Andrest : 1 388 h
  • Pujo : 638 h
  • Vic Bigorre : 4 864 h
  • Nouilhan : 208 h
  • Maubourguet : 2 322 h
  • Caussade : 97 h
  • Hères : 123 h
  • Castelnau-Rivière-Basse Rivière Basse : 623 h
  • Riscle : 1 831 h
  • St Germé : 497 h
  • Barcelonne du Gers : 1 375 h
  • Aire sur l’Adour (NA) : 6 119 h
  • Mont de Marsan : 29 683 h

65-2 Tarbes – Bagnères de Bigorre (18,2 km)
Trafic voyageur supprimé en 1971. Service marchandise arrêté en 1989.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Tarbes : 42 426 h
  • Séméac – Marcadieu : 5 005 h
  • Ampèrevielle
  • Salles Adour : 588 h
  • Bernac Débat : 694 h
  • Vielle Adour : 510 h
  • Montgaillard : 849 h
  • Ordizan : 534 h
  • Pouzac : 1 114 h
  • Bagnères-de-Bigorre de Bigorre : 7 103 h

65-3 Lannemezan – Sarrancolin (17,6 km)
Trafic voyageur supprimé en 1969. Service marchandise arrêté en 2004 de Labarthe à Sarrancolin, en fonctionnement et électrifié de Lannemezan à Labarthe.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Lannemezan : 5 812 h
  • Labarthe – Avezac : La Barthe 1 225 h et Avezac 606 h
  • Lortet : 213 h
  • Hèches : 617 h
  • Rebouc
  • Sarrancolin : 566 h

Pyrénées Orientales

66-1 (Perpignan -) Elne – Céret (23,1 km)
Trafic voyageur supprimé en 1940. Service marchandise arrêté en 2004 de St Jean de Pla Corts à Céret en 1990, en fonctionnement et électrifié de Elné à St Jean de Pla Corts.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Perpignan : 119 188 h
  • Elne : 9 103 h
  • Ortaffa : 1 537 h
  • Brouilla : 1 485 h
  • Banyuls dels Aspres : 1 265 h
  • Gare de Le Boulou – Perthus : Le Boulou 5 396 h et Le Perthus 561 h
  • St Jean Pla de Corts : 2 248 h
  • Céret : 7 821 h

66-2 (Perpignan -) Rivesaltes – St Martin Lys (60,4 km)
Trafic voyageur supprimé en 1939. Service marchandise arrêté en 1989 de St Martin de Lys à Lapradelle, en 2004 de Lapradelle à St Paul de Fenouillet, en 2007St Paul de Fenouillet à Cases de Pène et en 2015 de Cases de Pène à Caudiès de Fenouillèdes. Ligne exploitée par un chemin de fer touristique : Le train rouge.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Perpignan : 119 188 h
  • Rivesaltes : 8 756 h
  • Espira de l’Agly : 3 460 h
  • Cases de Pène : 933 h
  • Estagel : 2 046 h
  • Maury : 792 h
  • St Paul de Fenouillet : 1 800 h
  • Caudiès : 614 h
  • Lapradelle : 268 h
  • Axat : 541 h
  • St Martin Lys : 25 h

Tarn

81-1 Albi – St Juéry (9,0 km)
Trafic voyageur supprimé en 1933. Service marchandise arrêté en 2004.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Albi : 48 993 h
  • St Juéry : 6 760 h

81-2 Albi – Ranteil (2,3 km)
Trafic voyageur supprimé en 1940. Service marchandise arrêté en 2003.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Albi : 48 993 h
  • Ranteil : quartier d’Albi

Tarn et Garonne

82-1 Castelsarrasin – Beaumont de Lomagne (25,2 km)
Trafic voyageur supprimé en 1937. Service marchandise en fonctionnement.

Population desservie directement par un point d’arrêt (sans analyse des possibilités de rabattement) :

  • Castelsarrasin : 13 934 h
  • Belleperche : 352 h
  • Labourgade : 188 h
  • Larrazet : 693 h
  • Sérignac : 533 h
  • Beaumont de Lomagne : 3 765 h